Dermanyssus gallinae

De WikiVet Français
Aller à : navigation, rechercher
WVpodcasts.png
Listen to Page Podcast or download via iTunes

Connu sous le nom de : Pou Rouge - Pou du Poulet - Mite du Poulet

Introduction

Dermanyssus gallinae est un ectoparasite et une gale des volailles et d’autres espèces d’oiseaux (sauvages et domestiques). D. gallinae ressemble à la mite araignée. Les mites ont un corps gris ou blanc, qui devient rouge lorsqu’ils se sont gorgés de sang. Ils ont peu de poils sur le corps, et de longues pattes terminées par une ventouse et deux griffes.

D. gallinae sont une des nuisibles les plus sérieux des volailles. Les mites touchent les poulets directement et indirectement, et peuvent servir de vecteurs pour des maladies telles que la salmonellose et la spirochétose aviaire. D. gallinae peut aussi parasiter le bétail, mais leur relation avec leurs hôtes mammifères est peu comprise.

D. gallinae peut aussi parasiter l’homme et entrainer une dermatite et des lésions de la peau.

Distribution

Japon, Australie, Brésil, et la plupart de l’hémisphère Nord y compris l’Europe et les USA.

Animaux touchés

Les volailles (spécifiquement les poules pondeuses) sont l’hôte principal de D. gallinae, mais une variété d’espèces sauvages et domestiques peuvent aussi être infestée. La mite peut aussi toucher les mammifères et les hommes, en particulier lorsque il y a une cohabitation avec des oiseaux. Les infestations sont souvent transitoires, et ne se produisent que lorsque l’hôte aviaire est indisponible (par exemple lorsque les jeunes oiseaux quittent le nid dans un loft).

Les poussins et les oiseaux jeunes sont plus souvent touchés.

Cycle de Vie

Il y a 5 stages de vie : œuf, larve, protonymphe, deutonymphe et adulte. A part la larve, chaque stage a besoin d’un repas de sang pour accéder au prochain stage.

Dans des conditions optimales, le développement des mites peut être accompli en moins d’une semaine. Les adultes vivent loin de leur hôte pour la majorité du temps et peuvent survivre plusieurs mois sans se nourrir.

Les mites vivent dans des interstices étroits dans les bâtiments, par exemple dans les fissures d’un mur et y restent pendant la journée. C’est souvent pendant la nuit que les mites vont prendre leur repas de sang.

Signes Cliniques

D. gallinae sont des mites suceuses de sang, qui entrainent des lésions sur la poitrine et les pattes des poules. Il y a aussi douleur, irritation, agitation et une chute de la ponte. Il y a un développement local de pustules, de squames, de croutes, d’hyperpigmentation et une perte de plumes. S’il y a une infection secondaire, les lésions peuvent sentir fétides.

En grand nombre, D. gallinae entrainent une anémie qui se manifeste par pâleur, faiblesse et léthargie. La pâleur est particulièrement prononcée sur la crête et la caroncule.

Les poussins nouveau-nés meurent rapidement s’ils sont infestés.

Diagnostic

Il y souvent un historique d’une chute de la ponte, d’une anémie et d’une mortalité chez les oiseaux jeunes ou malades. Parfois les mites sont visibles sur les oiseaux ou in refugia dans les alentours.

Les points rouges sur les coquilles d’oeufs (correspondant aux mites écrasées ou à leurs déjections) peuvent aussi servir au diagnostic.

Des pièges spécifiques faits de carton ondulé peuvent servir à contrôler les locaux pour la présence de la mite.

Traitement

Les ectoparasiticides, appliqués directement aux poules ou aux locaux pendant le vide sanitaire, sont la méthode de contrôle primaire. Les règles d’hygiène alimentaire et les périodes de rappel doivent être suivis. Les différents composés peuvent être utilisés en rotation pour minimiser les résistances. L’ivermectine n’est pas efficace contre D. gallinae.

Prévention

En plus du traitement, des agents d’analyse de risque et de contrôle biologique et une amélioration des locaux aident à prévenir la maladie.

Références


CABIlogo

Cet article est tiré du Manuel de la Santé et de la Production Animale (The Animal Health & Production Compendium), publié en ligne par CABI à l'occasion du Projet OVAL.

Fiche technique utilisée: Dermanyssus gallinae accédée le: 21/06/2011







Chauve, C., 1998. The poultry red mite Dermanyssus gallinae (De Geer, 1778): current situation and future prospects for control. Veterinary Parasitology 79: 239-245

Valiente Moro, C., De Luna, C.J., Tod, A., Guy, J.H., Sparagano, O.A.E., Zenner, L., 2009a. The poultry red mite (Dermanyssus gallinae): a potential vector of pathogenic agents. In: Sparagano, O.A.E. (Ed.), Control of poultry mites (Dermanyssus). Exp. Appl. Acarol. 48, 93-104.

Cafiero, M.A., Camarda, A., Circella, E., Santagada, G., Schino, G., Lomuto, M., 2008. Pseudoscabies caused by Dermanyssus gallinae in Italian city dwellers: a new setting for an ld dermatitis. J Eur Acad Dermatl Venereol 22: 1382-1383.

Moss, W. W (1978) The mite genus Dermanyssus: a survey, with description of Dermanyssus trochilinis, n. sp. and a revised key to the species (Acari: Mesostigmata: Dermanyssisdae). J Med Entomology 14:627-640

Maurer, V., Baumgärtner, J (1992). Temperature influence on life table statistics of the chicken mite Dermanyssus gallinae (Acari: Dermanyssidae). Experimental & Applied Acarology, 15(1):27-40; 19.

Collins, D. S., Cawthorne, R. J. G (1976) Mites in poultry houses. Agric Northern Ireland, 51:24-26

Maurer, V. & Baumgärtner, J., 1992. Temperature influence on life table statistics of the chicken mite Dermanyssus gallinae (Acari: Dermanyssidae). Experimental and Applied Acarology 15: 27-40.

Axtell, R.C., 1999. Poultry integrated pest management; status and future. Integrated Pest Management Reviews 4: 53-73.

Mul, M.F. & Koenraadt, C.J.M., 2009. Preventing introduction and spread of Dermanyssus gallinae in poultry facilities using the HACCP method. Experimental and Applied Acarology 48: 167-181

Lesna, I., Wolfs, P., Faraji, F., Roy, L., Komdeur, J & Sabelis, M.W., 2009. Candidate predators for biological control of the poultry red mite Dermanyssus gallinae. Experimental and Applied Acarology 48: 63-80.

Mul, M., van Niekerk, T., Chirico, J., Maurer, V., Kilpinen, O., Sparagano, O., Thind, B., Zoons, J., Moore, D., Bell, B., Gjevre, A.-G., Chauve, C., 2009. Control methods for Dermanyssus gallinae in systems for laying hens: results of an international seminar. World’s Poultry Science Journal 65: 589-600.