Herpèsvirus Bovin de Type 4

De WikiVet Français
Aller à : navigation, rechercher

Connu sous le nom de: BHV-4 - Virus Passager - Virus Movar

Introduction

L’herpèsvirus bovin de type 4 (BHV-4) appartient aux herpèsvirus et entraine une maladie reproductive chez les bovins sous forme d’endométrite, de vulvovaginite, d’avortement et de mamite. La maladie est souvent subclinique et le virus est souvent appelé le virus passager.

BHV-4 réplique dans les cellules muqueuses et envahit ensuite les cellules mononucléaires, entrainant une infection généralisée, et traversant le placenta pour infecter les fœtus.

Distribution

Mondiale, mais la prévalence varie.

BHV-4 est transmis directement et indirectement par des vecteurs passifs contenant des secrétions respiratoires et génitales d’animaux infectés.

Animaux touchés

La plupart des ruminants peuvent être infectés, y compris le Bison Américain, le buffle, le mouton et la chèvre.

Le virus a aussi été isolé chez le lion et le chat.

Signes Cliniques

BHV-4 est à l’origine d’avortements et de la naissance d’animaux faibles ou morts. Il y a aussi une augmentation du taux de rétention placentaire.

Chez les vaches laitières, BHV-4 entraine une mamite, des lésions du pis et des changements dans le lait.

Le virus a été isolé de cas de conjonctivite et de maladie respiratoire chez des veaux, mais cela semble douteux que le virus ait été à l’origine de ces signes. La voie respiratoire est cependant le mode de transmission le plus courant.

Comme tous les herpèsvirus, BHV-4 peut devenir latent et résider dans le ganglion trijumeau, comme le BHV-1, et être excrété par temps de stress ou d’immunosuppression.

Les bovins rétablis deviennent souvent porteurs de la maladie. Les infection aigues et latentes sont très prévalences dans les régions où BHV-4 est endémique.

Diagnostic

BHV-4 peut être isolé à partir de prélèvements du nez ou du vagin, ou de tissus écrasé obtenu lors de la nécropsie.

L’ADN viral peut être détecté par PCR.

L’ELISA, l’immunofluorescence et l’immunoperoxidase sont tous utilisés pour détecter les anticorps contre BHV-4.

Même si BHV-4 est présent chez un individu, le virus n’est pas toujours à l’origine des signes cliniques observés.

Traitement

Aucun traitement n’est disponible sauf un traitement de soutien. Les animaux rétablis deviennent souvent porteurs de la maladie et excrètent le virus de manière intermittente.

Contrôle

Des mesures d’hygiène permettent souvent de contrôler BHV-4. Les animaux séropositifs doivent être enlevés de la ferme aussi vite que possible car ils peuvent être porteurs de la maladie.

Les vaches infectées doivent être isolées avant et pendant le vêlage, car des quantités énormes de virus sont excrétées dans les secrétions utérines.

Un vaccin à été développé aux Etats Unis mais n’est pas très utilisé.

Références


CABIlogo

Cet article est tiré du Manuel de la Santé et de la Production Animale (The Animal Health & Production Compendium), publié en ligne par CABI à l'occasion du Projet OVAL.

Fiche technique utilisée: bovine herpesvirus 4 and bovine herpesvirus 4 infection accédée le: 29/07/2011