Mycoplasma synoviae

De WikiVet Français
Aller à : navigation, rechercher

Connu sous le nom de: Synovite Infectieuse - Mycoplasmose Aviaire - Sinusite Infectieuse - Arthrite Mycoplasmale

Introduction

M. synoviae entraîne une maladie bactérienne qui affecte les articulations, les os et le système respiratoire des oiseaux. M. synoviae appartient au genre des Mycoplasma.

L’agent partage certains antigènes avec M. gallisepticum qui est à l’origine d’une maladie respiratoire chronique chez les poulets, mais se distingue lors de tests sérologiques.

La maladie est endémique en Europe et entraîne des pertes économiques significatives et une chute de la production d’œufs. Très récemment, l’agent a été associé avec des anomalies de l’apex de la coquille.

Distribution

Mondiale.

Mycoplasma est transmis verticalement par les œufs et de manière horizontale par contact direct ou indirect entre oiseaux.

Animaux touchés

La bactérie infecte surtout les poulets et les dindes, et les poulets sont l’espèce la plus susceptible. Le gibier à plume et les oiseaux sauvages peuvent aussi être infectés.

Signes Cliniques

Les animaux montrent une boiterie, une courbure anormale des membres et des pattes, et une allure raide. Il y a aussi souvent une déshydratation et une baisse de la production, et les oiseaux ne veulent pas se déplacer.

Tachypnée, éternuements, écoulement nasal, et respiration à bouche ouverte sont des signes fréquents mais peu spécifiques.

Les cas sévères peuvent montrer un torticollis et des signes neurologiques.

L’anomalie de l’apex de la coquille est caractérisée par un apex défectueux, avec des zones décolorées qui sont minces, souples et fragiles. Il y a une chute de la ponte et de la qualité des œufs.

Diagnostic

Les signes cliniques et la nécropsie sont suggestifs, mais le diagnostic du laboratoire est impératif.

Lors de la nécropsie, on observe un aérosacculite et une arthrite avec un exsudat caséeux.

Les bactéries peuvent être isolées et cultivées à partir de prélèvements de la trachée, de l’œil, du nez ou du cloaque d’oiseaux vivants. Si l’oiseau est mort, des prélèvements stériles du fluide synovial et des sacs aériens peuvent être collectés.

L’immunofluorescence et la PCR sont des moyens de diagnostique définitifs.

L’ELISA est utilisé pour le diagnostic sérologique et peut détecter des anticorps dans le jaune d’œuf, ce qui permet une investigation du statut du troupeau. L’agglutination rapide sur lame (ARL) est très souvent utilisée en industrie.

L’immunoblot peut servir à confirmer les résultats obtenus par ELISA ou ARL.

Traitement

M. synoviae est susceptible in vitro aux antibiotiques tels que la tilmycosine, la tylosine, l’enrofloxacine, et l’oxytetracycline, mais des résistances émergent in vivo.

Les œufs peuvent être plongés dans une solution de chlortetracycline froide pendant 15-20 minutes ou peuvent être chauffés à 46-47°c pendant 11-14 heures avant leur période d’incubation.

Contrôle

Il y a une augmentation de la résistance de la bactérie aux antibiotiques.

Un vaccin contenant une souche sensible à la témpérature (MS-H) est utilisée dans de nombreux pays à travers le monde. La protection immunitaire est d’au moins 40 semaines et le vaccin protège contre les anomalies de l’apex de l’œuf.

Références


CABIlogo

Cet article est tiré du Manuel de la Santé et de la Production Animale (The Animal Health & Production Compendium), publié en ligne par CABI à l'occasion du Projet OVAL.

Fiche technique utilisée: Mycoplasma synoviae and Mycoplasma synoviae infections accédée le: 6/06/2011






Catania, S., Bilato, D., Gobbo, F., Granato, A., Iob, L and Nicholas R.A.J. (2010) Treatment of egg-shell abnormalities and reduced egg production caused by Mycoplasma synoviae infection. Avian Diseases 54, 961-964