Rhinite à Corps d'Inclusion

De WikiVet Français
Aller à : navigation, rechercher

Connu sous le nom de: Rhinite de Done

Agent étiologique: PCMV - Cytomégalovirus Porcin - Herpesvirus Porcin de Type 2 - Virus de la Rhinite à Corps d'Inclusion

Introduction

Le cytomégalovirus porcin (PCMV) est un herpèsvirus à l’origine de la rhinite à corps d’inclusion du porc.

Le PCMV n’est pas une zoonose car le porc est l’hôte unique du virus. Il pourrait poser un risque aux humains à travers le transplant d’organes.

Epidémiologie

Mondiale. Aucun pays n’a éradiqué la maladie. La prévalence de troupeaux et de porcs infectés est haute mais la maladie clinique apparait rarement.

PCMV peut traverser le placenta et se transmettre verticalement. La transmission horizontale entre porcs est aussi importante.

Animaux touchés

Seuls les porcelets avant l’âge de 3 semaines montrent des signes cliniques. Ils peuvent être infectés in utero ou à leur sortie.

Signes Cliniques

Signes respiratoires:

Il y a souvent une rhinite qui est caractérisée par un reniflement, un éternuement, une toux, un écoulement nasal purulent, une lacrimation, une conjonctivite, un écoulement oculaire, un saignement de nez et une dyspnée.

Il peut aussi y avoir une pneumonie.

Anorexie, anémie, léthargie, fièvre et mort soudaine sont d’autres signes cliniques possibles.

Un échec reproductif est caractérisé par des avortements, des porcelets momifiés, des mort-nés, et des porcelets faibles et chétifs. Il peut y avoir des ulcères et des érosions sur les organes génitaux externes. Les truies peuvent montrer une agalactie.

Il peut aussi y avoir des signes gastroentériques et neurologiques.

Comme tous les herpesvirus, le PMCV peut devenir latent et réapparaitre avec le stress.

Diagnostic

La présence de fœtus momifiés et d’une rhinite et une maladie respiratoire peuvent aider à diagnostiquer la maladie.

L’écoulement oculaire peut provoquer une décoloration noire autour des yeux.

L’antigène peut être détecté par le test d’anticorps fluorescent.

L’anticorps peut être détecté par le test indirect d’anticorps fluorescent et l’ELISA.

La PCR est un moyen de diagnostique très sensible.

Lors de la nécropsie, on observe des pétéchies du cœur, des reins, des intestins, des poumons, des nœuds lymphatiques et des méninges chez les porcelets. Une congestion pulmonaire est présente et les nœuds lymphatiques des bronches et du médiastin sont agrandis. Il y a souvent une décoloration violette de l’aspect ventral des lobes pulmonaires. Il y a une congestion de la muqueuse nasale avec un exsudat mucoïde.

Histologiquement, on observe de grands corps d’inclusion basophiliques dans les cellules épithéliales des turbines, des glandes salivaires et du tissu rénal.

La microscopie électronique peut également trouver les corps d’inclusion.

Les corps d’inclusion peuvent aussi être identifiés sur des frottis de la muqueuse nasale de porcs à l’abattoir.

Traitement

Les épidémies se résolvent souvent sans intervention.

Contrôle

Il n’y a aucun vaccin contre le PCMV.

La sévérité et la fréquence de la maladie peut être diminuée en réduisant le stress et le mélange de portées.

Il n’y a pas de plans de contrôle nationaux.

Références


CABIlogo

Cet article est tiré du Manuel de la Santé et de la Production Animale (The Animal Health & Production Compendium), publié en ligne par CABI à l'occasion du Projet OVAL.

Fiche technique utilisée: inclusion body rhinitis and suid herpesvirus 2 accédée le: 16/06/2011