Trichomonose Aviaire

De WikiVet Français
Aller à : navigation, rechercher

Connu sous le nom de: Trichomonose

Agent étiologique: Trichomonas gallinae

Introduction

La trichomonose aviaire est une maladie respiratoire des oiseaux causée par le protozoaire Trichomonas gallinae.

Les oiseaux de la famille des colombidés sont les hôtes principaux. Le parasite réside principalement dans le jabot, et se transmet de parent à enfant lorsque le parent lui donne à manger. Les adultes peuvent aussi transmettre la maladie pendant leurs parades de cour. L’infection peut alors persister un long moment. Seuls les jeunes oiseaux montrent des signes cliniques de la maladie.

Le poulet et la dinde sont infectés en buvant de l’eau contaminée par les oiseaux sauvages, souvent des pigeons. Les rapaces peuvent être infectés en mangeant des oiseaux contaminés.

La transmission verticale ne se produit pas.

Distribution

Mondiale et à l’origine de pertes économiques considérables chez les pigeons et les dindes.

T. gallinae est un parasite robuste et peut survivre une grande variété de conditions environnementales sans une forme kystique.

Signes Cliniques

La présence du parasite dans le jabot, l’œsophage, la bouche, la gorge et les sinus provoque des lésions jaunes qui peuvent grandir et bloquer les conduits.

Les oiseaux ne peuvent pas toujours fermer la bouche, et la maladie entraine une dyspnée, une dysphagie et une accumulation de fluide dans la cavité orale. Il y a aussi souvent perte de poids, écoulement oculaire, ataxie et aveuglement.

Diagnostic

Le diagnostic est suggéré par la présence de vésicules ou de boutons jaunes dans les muqueuses orales de l’œsophage.

Des prélèvements de la gorge peuvent être cultivés et une coloration au Giemsa permet un diagnostique définitif.

Lésions

Des masses caséeuses sont présentes dans la bouche, l’œsophage, le jabot et l’estomac.

L’organe le plus souvent affecté est le foie, et le parasite peut alors se disséminer dans la cavité abdominale.

Chez les oiseaux très jeunes, la région du nombril peut être affectée et les organes deviennent enveloppés dans une masse caséeuse.

Traitement

Le 2-amino-5-nitrothiazole est le traitement de choix car il y a peu d’effets indésirables et de résistance.

Le carnidazole, le dimetridazole, le métronizadole et le ronidazole peuvent être administrés dans l’eau ou par gavage.

Contrôle

Il faut empêcher l’accès des oiseaux sauvages à l’eau de boisson et avoir des protocoles d’hygiène et de quarantaine de nouveaux arrivants.

Références


CABIlogo

Cet article est tiré du Manuel de la Santé et de la Production Animale (The Animal Health & Production Compendium), publié en ligne par CABI à l'occasion du Projet OVAL.

Fiche technique utilisée: avian trichomoniasis accédée le: 3/06/2011







BonDurant, R.H., Honigberg, B.M., 1994. Trichomonads of veterinary importance. In: Kreier, J.P. (Ed.), Parasitic Protozoa, 2nd ed. vol. 9. Academic Press, San Diego, CA, 168–177.

Frank K. (2004). Canker [online] Available at: Canker [Accessed 12 May 2011]

Franssen, F. F. J., Lumeij, J. T.(1992) In vitro nitroimidazole resistance of Trichomonas gallinae and successful therapy with an increased dosage of ronidazole in racing pigeons (Columba livia domestica). J Vet Pharm Therap, 15(4):409-415; 20.

Levine N. D (1973) The Trichomonads Levine ND, ed. Protozoan Parasites of Domestic Animals and of Man. Burgess Publishing Company. Minnesota, USA , 88-110.

Samour J. H., Bailey, T. A., Cooper, J. E. (1995) Trichomoniasis in birds of prey (Order falconiformes) in Bahrain. Vet Record, 136(14):358-362.